October 25, 2017

Le canyoning à Bali

LE CANYONING À BALI

Le canyoning semble être une discipline réservée à une élite capable de faire de l'escalade,
de la natation en eau vive et des concours de  plongeons de haut vol. A Bali, même des novices descendent avec des gens en petite forme physique et avec des amateurs plus éclairés car il y a possibilité de contourner certaines difficultés
Huitparcours pour tous les niveaux et des parcours où crapahuter de concert

« Canyonner Fun ».

Pour débutants et débutants en forme, deux tronçons de parcours amusants, encadrés par un, parfois deux moniteurs. Dans leur tronçon supérieur,

Kali Kecil et Kelimudah versions « Facile »  sont plutôt à tendance aquatique, au fil de l'eau, avec des sauts de 1 à 5 mètres, des rappels d'au maximum 15 à 20 m. Une demi-journée ou une journée de balade humide avec petit repas, eau minérale, le transport aller retour.

« Canyonner Costaud »

Avec une bonne condition physique et l'assistance de moniteurs chevronnés  et diplômés, des parcours sont un peu plus verticaux avec des difficultés non négligeables... Mais rien de surhumain…

Dans leurs tronçons inférieurs, Kali Kecil et Kelimudah version plus dures,  deviennent  plus verticales, un peu plus « arrosées » avec des sauts de 5 à 10 mètres, des rappels de parfois 30  m. Entre l'approche du site, la descente (3, 4, parfois 5 heures) et le retour, la journée est vite passée. Des décors encore plus majestueux, des falaises et des vallées, des gorges à tomber.

« Canyonner Expert»

L'expérience et l'entraînement sont indispensables pour venir à bout de Kirana, de Tamata et de Triple K.

Cinq parcours somptueux  avec plus de difficultés. Gorges profondes pour amateurs accomplis, passages techniques, immersions, sauts de haut vol, rappels dignes des plus célèbres parcours : Aling, Anahata, Kirana, Tamata, Tukad Hijau, laissent des souvenirs... inoxydables.